Le navigateur Microsoft Edge Insider, basé sur Chromium, est disponible

Le navigateur Microsoft Edge Insider, basé sur Chromium, est disponible

Mise à jour : Microsoft vient de publier une première version publique du nouvel Edge pour Windows 10. Deux canaux sont proposés : Canary (mise à jour quotidienne) ou Dev (hebdomadaire). Le canal Beta ainsi que les moutures pour macOS et les versions antérieures de Windows arriveront plus tard. Nous reviendrons sur les évolution au fil des mises à jour.

Depuis ce week-end, une préversion du nouvel Edge rebâti sur Chromium circule sur différents sites. Nous l’avons téléchargée pour faire un point d’étape. Si globalement le navigateur est très proche de Chrome, Google pourrait avoir de quoi s’inquiéter.

Microsoft avait évoqué le début d’année pour un lancement d’une bêta publique de son nouvel Edge. Depuis l’annonce de l’abandon de son propre moteur au profit de Blink, on attend une mouture de test de ce qui n’allait pas manquer de ressembler fortement à Chrome. Pour l’instant, c’est effectivement le cas.

Deux mises en garde cependant. Si vous décidez de la télécharger, mieux vaut le faire dans une machine virtuelle. Bien que nous ayons passé le fichier à la moulinette de VirusTotal, on ne saurait se montrer trop prudent en cas de source tierce (un site chinois dans le cas présent). Ce, même si l’exécutable comporte bien un certificat numérique de Microsoft.

En outre, la version proposée ici – 75.0.109.0 en 64 bits, anglais uniquement – représente un travail pour l’instant incomplet. On ne sait pas encore quand Microsoft lancera sa bêta publique ni même si celle-ci contiendra toutes les fonctionnalités envisagées pour la première version finale.

En d’autres termes, cette fuite permet de se faire une idée de la direction générale, mais guère plus.

Un Chrome, sauce Microsoft

L’installation ne provoque l’affichage d’aucun assistant. Le système mouline quelques instants puis ouvre directement le navigateur, qui se signale par une icône identique au Edge que l’on connait actuellement.

Dès l’apparition de cette fenêtre, on ne peut pas se tromper : nous sommes bien sur une variante de Chromium. En dépit d’un thème manifestement retravaillé – et d’ailleurs de manière agréable – l’ergonomie générale reste celle du navigateur servant de base à Chrome : onglets, dispositions des éléments, icône du profil, menu général… tout y est.

Le premier démarrage ouvre automatiquement un écran intermédiaire en deux étapes. La première demande si vous souhaitez importer vos réglages et données depuis Chrome, et uniquement lui. Curieux, puisque d'autres navigateurs sont pris en charge depuis la même fonction dans les paramètres. Le deuxième écran propose trois vues pour la page Nouvel onglet : uniquement les sites les plus visités, la même avec un fond d’écran (provenant de Bing donc changeant tous les jours) et la version complète, avec les actualités.

Le travail visuel de Microsoft est clairement perceptible dans les paramètres du navigateur. L’allure générale rappelle beaucoup plus Windows 10, tout particulièrement les paramètres du système, ce qui n’est bien sûr pas un hasard. On retrouve globalement les mêmes que dans Chrome, mais dans une version réduite, avec parfois quelques changements. Dans la partie sécurité par exemple, Google Safe Browsing est remplacé par le SmartScreen de Microsoft.

Des extensions et des drapeaux

Par défaut, Edge 75 propose les seules extensions qui étaient déjà listées dans le Windows Store. Le fonctionnement est donc le même, à une exception près : elles s’affichent directement dans l’onglet du navigateur sans ouvrir la boutique...

Lire la suite