Kaspersky vous protège, même gratuitement

Kaspersky vous protège, même gratuitement

Cette review a été sponsorisée par Kaspersky Lab et c’est pas une blague

Vous connaissez sans doute l’éditeur Kaspersky Lab, qui depuis plus de 20 ans (ça ne nous rajeunit pas !) propose des solutions de sécurité à ses 400 millions d’utilisateurs à travers le monde.
D’aussi loin que je me souvienne, les produits de Kaspersky ont toujours eu une excellente image d’efficacité et de légèreté dans la communauté des utilisateurs de PC mais aussi de MAC.

Dans mes recommandations de sécurité comme je peux en publier parfois, je n’oublie jamais l’aspect antivirus car il est primordial. C’est fini le temps où l’on pouvait passer à travers les malwares simplement en étant vigilant à ce qu’on télécharge sur le net. Dorénavant les menaces sont plus fines, utilisent des 0day (failles non connues et non patchées) et sont tellement ciblée que les gens, même les plus informés, tombent encore dans le panneau.
On l’a vu dernièrement avec les ransomwares qui ont fait des ravages…

Ça faisait un bail que je n’avais pas eu de produit Kaspersky installé sur ma machine, du coup, j’ai sauté sur l’occasion de tester la nouvelle version 2018 de Kasperky Antivirus. Globalement, c’est pas mal. Il est super léger, propose évidemment tout le « kit de base » de la solution complète de sécurité mais dispose de quelques nouveautés sympas à savoir de l’analyse de liens qui permet de faire le tri entre les liens publicitaires, à risque (malware) ou qui renverrait vers des contenus pornos. Pratique pour savoir dans quoi on s’embarque avant de cliquer.
Kaspersky est également capable de détecter une désactivation de sa protection contre les ransomwares, afin de couper court à tout chiffrement de vos précieuses données mais aussi de vérifier le niveau de confiance des applications présentes sur votre système.

Si vous faites partie de ces gens qui osent encore utiliser les réseaux wifi public, et bien bonne nouvelle, l’antivirus vous informera des failles et menaces potentielles qui pourraient être détectées sur ces réseaux. Enfin, il arrive parfois que les malwares forcent le redémarrage de la machine pour pouvoir ensuite s’installer au niveau lors boot et contourner voire de désactiver totalement l’antivirus. Ce cas de figure a aussi été pris en compte par la version 2018 de Kaspersky. Cool 😉

On retrouve bien sûr la protection de la webcam, du pistage publicitaire, du contrôle parental, une protection bancaire qui permet d’éviter de se faire dérober ses codes de carte bleue ou encore le VPN Kaspersky qui offre gratuitement une connexion chiffrée et sécurisée allant jusqu’à 300 Mo de données par jour...

Lire la suite