Black Friday, cyber Monday, ne vous faites pas pompay !

Black Friday, cyber Monday, ne vous faites pas pompay !

J’ai repéré plusieurs fausses boutiques mises en place par des escrocs à l’occasion des Black Friday, cyber Monday. Démonstration et explication.

Le Black Friday vient des USA. Il annonce le coup d’envoi des achats de Noël. Il se déroule le lendemain de Thanksgiving. Cette année, le vendredi 23 novembre. Pour la petite histoire, cette période permettait aux commerçants de voir leur chiffre d’affaires sortir du rouge et finir, donc, dans le positif. Le Vendredi Noir, en opposition au Jeudi noir (Krash boursier de 1929). Depuis quelques années, via l’impulsion des géants du commerce en ligne eBay, Amazon, … vient se coller le Cyber Monday (26/11). C’est le Black friday… mais pour Internet. Bref, des soldes et un véritable vivier à escroqueries. Il est annoncé 38 millions de Français cyber-acheteurs et des dépenses qui attendraient 1,3 milliard €.

Sites pièges

Méfiez-vous des sites que vous souhaiteriez utiliser pour faire de bonnes affaires. J’ai repéré une quinzaine de fausses boutiques proposant des produits à des prix ridiculement bas, même en période de solde. Comme je vous le montre dans ma chronique Cybersécurité, diffusée tous les 15 jours sur WEO TV (TNT, Satelitte et BOX), les escrocs jouent sur des marques courues et de luxe.

L’année dernière, je vous expliquais comment des internautes s’étaient retrouvés avec des prélèvements illicites sur leurs comptes bancaires ; avec des contrefaçons ; plus vicieux encore, avec les objet, des meubles dans le cas que j’ai pu voir, mais en taille … miniature ! L’année dernière, la vague d’URL malveillantes avait pris de la vitesse fin août et début septembre. Elle avait atteint des sommets sur la période d’observation des deux mois d’octobre et novembre avec 7,6 millions de détections pour Avira. À la suite du Black Friday, le nombre de détections était tombé d’environ 60% en décembre et janvier pour revenir au niveau plus habituel de détection bimensuelle de 4,7 millions.

Sites officiels

Pour protéger vos achats. Toujours via un site en HTTPS. Préférez des sites connus. Préférez payer via une carte web proposée par votre banque. Paypal est aussi une excellente solution. Vérifiez les avis des autres clients, mais ne les croyez pas “dur comme fer”. Certaines sociétés manipulent les commentaires en payant des avis positifs. Diversifiez vos sources d’information avant d’effectuer un achat ! * Attention aux sollicitations par mail. Ne cliquez pas sur les liens proposés. Préférez taper vous même les adresses web dans votre navigateur. J’ai repéré plusieurs black market proposant à la vente des centaines de comptes provenant de clients CDiscount ou Sarenza piratés (phishing). Autres points à vérifier, la boutique a-t-elle une adresse physique ? Un téléphone ? Est-elle sur les réseaux sociaux ?

Bref, n’oubliez pas que le 1er rempart face à une escroquerie, votre réflexion. Prenez le temps avant de vous engager. En cas de problème, que faire ? Contactez votre banque et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Lire la suite