Apple réparera désormais les iPhone équipés de batteries non officielles

Apple réparera désormais les iPhone équipés de batteries non officielles

La politique de réparation des Apple Store semble s'assouplir.

De la même manière qu’il est souvent déconseillé de manipuler un produit en panne sous peine d’annuler sa garantie, Apple choisissait de ne pas réparer les iPhone équipés de batteries tierces.

Une ouverture positive…

Désormais, la firme à la pomme assouplit ses règles. Un geste bienvenu puisque la position du géant a permit au marché des réparateurs non officiels de se développer, courant le risque pour ses clients de se voir offrir des services et des pièces de moins bonne qualité, souvent à de prix inférieurs également. On le rappelle, la batterie est une des pièces qui pouvait justifier un refus de réparation. Il est probable qu’une recrudescence de réparations non-officielles ait cours, Apple ayant mis fin à son programme de remplacement de batteries facturé à 29€ toute l’année 2018.

En 2017, attaquée de toute part pour l’obsolescence programmée de ses appareils, l’entreprise annonçait une baisse des tarifs (iPhone bridés : Apple s’explique et baisse le prix des changements de batteries). En conséquence, Apple a remplacé pas moins de 11 millions de batteries l’année dernière, avant de se raviser et de faire payer l’opération plus chère à nouveau. Elle était passée de 89€ à 29€ en 2018, la main d’œuvre coûte désormais entre 49 et 69 euros selon le modèle. Ces nouvelles directives entreront officiellement en vigueur à partir de demain, jeudi 7 mars, dans l’ensemble des Apple Store.

… qui reste discutée par un syndicat

Les conditions générales d’utilisation indiquent qu’Apple se réserve cependant le droit de “vous retourner le produit sans le réparer et pourra vous demander de régler tous les frais de diagnostic indiqués. Apple ne pourra être tenue responsable des dommages survenus sur le produit lors de la réparation en raison de modifications non autorisées, ou de réparations ou remplacements non effectués par Apple ou un Centre de Services Agréé Apple“, indiquant de fait un durcissement de sa politique, notamment si la panne est due à une pièce non-certifiée.

Dans un tweet repéré par nos confrère d’iGen, qui ont également révélés ces nouvelles directives, la section syndicale CFDT d’Apple Retail France semble cependant s’opposer à ces changements. En cas d’accident, se pose effectivement la question de la faute : « Il est déjà arrivé (quand les tests plantaient) qu’on ne détecte pas la batterie tierce, puis qu’à l’ouverture elle se mette à gonfler ou à faire court-circuit et grille la carte-mère. Double problème : à qui la faute pour l’appareil et à qui la faute pour le technicien si celui-ci a un accident » selon un technicien interrogé par iGen...

Lire la suite