À la découverte des fonctions cachées d’iOS

À la découverte des fonctions cachées d’iOS

Utiliser un système d’exploitation tous les jours depuis des années finit naturellement par cimenter certains réflexes. Au bout d’un moment, le petit répertoire d’actions dont l’utilisateur dispose lui suffit pour accomplir toutes ses tâches quotidiennes, ce qui signifie généralement la fin de son apprentissage. Cette inertie est puissante, mais elle n’est pas inévitable : on peut toujours en apprendre plus sur ses outils, que l’on soit débutant ou expert. Sous la surface du système, les fonctions utiles pullulent.

À l’occasion de la sortie récente de la dernière version d’iOS (et iPadOS), et de notre livre Les nouveautés d’iOS 13, nous vous proposons donc un tour d’horizon non exhaustif de quelques fonctionnalités méconnues du système mobile d’Apple. Certaines vous seront peut-être familières, mais d’autres vous surprendront — bien souvent parce qu’il n’est pas évident de les invoquer1.

1. La tactilité de l’indicateur de volume

Le mode sombre n’est pas la seule fonction obscure d’iOS 132, le nouvel indicateur de volume en est un parfait exemple. C’est que cet élément du système — dont la refonte était attendue depuis des années — n’est pas seulement informatif : il est aussi interactif. Une fois invoqué d’un appui sur les boutons physiques, il est possible de le manipuler directement avec le doigt et ainsi de modifier rapidement le volume de l’appareil. Pas indispensable, mais agréable.🤯

2. La tactilité des barres de défilement

Dans la même veine, les barres de défilement, ces éléments d’interface devenus presque invisibles ces dernières années3, sont elles aussi interactives. Si saisir une fine barre de défilement est un geste qui viole quelque peu les paradigmes d’interaction d’iOS, son intérêt est limpide : on peut faire défiler une page à toute vitesse sans devoir bouger frénétiquement son doigt.Finies les crampes de doigts.

3. La profondeur du Centre de contrôle

C’est une astuce plus connue, mais le Centre de contrôle est plus profond qu’il n’y paraît, et un appui long (ou fort, si vous avez un iPhone 3D Touch) peut souvent débloquer des fonctionnalités supplémentaires ou des options plus granulaires. C’est le cas du Wi-Fi et du Bluetooth, où deux appuis longs suffisent à atteindre la liste des réseaux ou des appareils sans fil.Passer par les réglages ? C'est pour les animaux.

Mais c’est aussi valable pour des commandes moins évidentes, comme la jauge de luminosité, le minuteur ou même le mode Ne pas déranger. Par exemple, une pression longue sur ce dernier affiche trois options : activer pendant une heure, jusqu’à demain matin, ou jusqu’à ce que l’utilisateur quitte le lieu actuel. Pour beaucoup de commandes (mais pas toutes, le mieux est encore de tester), une pression longue réduit encore davantage le besoin de passer par les applications ou les réglages correspondants. À utiliser sans modération.

4. L’accès rapide aux onglets Safari récemment fermés

iOS est un système bien plus implicite que macOS. En l’absence de barre de menu, le système mobile doit recourir à des gestes cabalistiques, des réglages cachés ou des pressions longues que seuls quelques initiés maîtrisent.

C’est le cas dans Safari, où une pression prolongée sur le bouton « + » d’ouverture d’une nouvelle page fait apparaître la liste des onglets récemment fermés. Incroyable mais vrai, cette fonctionnalité existe à l’identique sous macOS, où elle est nettement moins indispensable.🤯🤯

5. iOS 13 et la philosophie des cartes

Les meilleurs gestes sont ceux qui fluidifient l’interface du système et accélèrent subtilement l’utilisation de l’appareil. Est-il concevable de revenir à la page précédente sous iOS sans effectuer un glissement depuis le bord de l’écran vers la droite ? Certainement pas pour les gens civilisés que nous sommes.

La dernière version d’iOS fait des progrès dans ce sens en introduisant une métaphore à base de cartes. Il est très facile de passer à côté, mais si vous essayez par exemple de démarrer une nouvelle conversation iMessage, de rédiger un mail ou d’aller vérifier vos mises à jour dans l’App Store, vous verrez surgir une « carte », autrement dit une fenêtre modale qui ne remplit pas totalement l’écran. Son intérêt ? Il est possible de la faire glisser vers le bas pour la faire disparaître, ce qui est bien plus satisfaisant que d’appuyer sur un bouton...

Lire la suite